Regard d'antiquaire

regard d'antiquaire: le blog qui vous parle du marché de l'art, des antiquités, de la restauration d'objets d' art,tout l'univers des arts décoratifs.

Antiquités et Antiquaires sur le site Proantic.com

16 septembre 2012

Le bureau Mazarin au XVIIème siècle

Le  bureau Mazarin est un bureau ancien qui a été creer sous Louis XIV, il  est le prédécesseur du bureau piédestal. Les premiers exemplaires, robustes et austères, sont probablement la modification d'une table particulière d'époque Louis XIII: la table de changeur, petite, pliable et munie d'un plateau à abattant. En dépit de son appellation tardive de bureau Mazarin, ce type de bureau XVIIeme à huit pieds n'apparaît probablement que vers 1670-1680, longtemps après la mort du cardinal mazarin, ministre de Louis XIV.

Bureau Mazarin en marqueterie Boulle

(c) Musée de Rouen

Le plus ancien exemple connu a été faite en 1669; en bois de cèdre par Pierre Gole (1620-1684), un ébéniste d'origine hollandaise qui est devenu ébéniste du Roi et dont le travail a été caractérisé par l'application de placages exotiques de bois d'ébène, écaille et d'ivoire.

Ancètre du  bureau de ministre,  le bureau Mazarin présente deux caissons latéraux à trois tiroirs placés de chaque côté d'un évidement central suffisamment espacés pour permettre la position des jambes sous le plateau, les caissons encadrent généralement un tiroir et un portillon qui peut cacher un coffre. La structure est complétée et soutenue par huit pieds, généralement de forme pilastre  qui sont réunis par des entretoises en " X" ou en " H", le tout repose sur des pieds tournés.

Bureau Mazarin attribué à Pierre Gole

(c) SVV Piasa

Les bureaux Mazarin  présentent une forme et une division de la structure empreinte de commodité et de praticité car, bien qu'étant un meuble pour écrire, il doit en même temps servir à contenir des papiers et des documents, on peut donc parler de compromis entre une table et un secrétaire.

Capturerbcghfjd

Bureau Mazarin à décor de Jasmin

(c) SVV Aguttes

Au XVIIème, il a acquis un statut plus élevé que la plupart des autres formes de meubles;  véritable meuble de représentation, il était souvent orné d'un décor particulièrement riche et raffiné en marqueterie d'essences de bois exotiques aux couleurs intenses et fortement contrastées ou d'une marqueterie Boulle de cuivre et d'écaille rouge indifféremment traité en première ou seconde parties ; c'est-à-dire à incrustations de cuivre sur écaille ou d'écaille sur fond de cuivre. Le tout compose un décor à motifs d'arabesques, type ornemental popularisé par l'œuvre gravée du célèbre ornemaniste parisien Jean Bérain (1637-1711), lorsque ce dernier fut nommé Architecte Dessinateur de la Chambre et du Cabinet du Roi à partir de 1674.

Posté par regardantiquaire à 15:55 - Permalien [#]
Tags : ,